Place Bellevue: le projet hôtelier du Cannet est (enfin) connu


14 novembre 2022

Le 3e appel à candidatures est le bon: la Ville du Cannet a acté la vente de l’immeuble Le Bellevue. Celui-ci sera réhabilité pour laisser place, dès le printemps, à un restaurant et, plus tard, à un hôtel.

La troisième est donc la bonne! Les élus ont validé, lors de la dernière séance, la vente de l’immeuble Le Bellevue, situé sur la place éponyme, pour 900.000 euros.

Celui-ci, entièrement acquis au fil des ans par la commune - il compte, notamment, cinq appartements dans les étages - le fonds de commerce du Café de la Place compris, va être réhabilité et proposera, prochainement, un restaurant et de l’offre hôtelière.

Il a, donc, fallu trois appels à candidatures pour aboutir à cette fin heureuse. Au premier coup, en 2020, la seule offre présentée s’était avérée bien trop faible (650.000€ contre une évaluation de 900.500€ par France Domaine) ; la deuxième fois, les offres reçues ne répondaient pas au cahier des charges.

Est-ce la reprise d’activité post-Covid ou les récents aménagements (liaison piétonne et ascenseur) autour de la place qui ont changé la donne ?

Quoi qu’il en soit, quatre candidats étaient, cette fois, sur la ligne de départ. Les heureux élus ont, donc, acquis le bien pour 900.000€, engageant, également, une enveloppe maximale de 1,7 M€ pour les travaux (gros œuvre et second œuvre inclus).

 

"Des nouveaux propriétaires (MM. Courtade, Mayoussier, Carbone et Giugiaro. , ndlr) qui vont pouvoir redonner un fleuron à cette place Bellevue qui en manque depuis quelque temps, se félicite le maire, Yves Pigrenet. Même si cette absence a bien été comblée par la qualité des restaurants déjà présents."

Un hôtel "signature" avec quatre suites

En rez-de-chaussée - le restaurant "locavore et écoresponsable, qui proposera une cuisine méditerranéenne et méridionale avec un fort accent italien", dixit la délibération - devrait "ouvrir au printemps" précise le 1er magistrat. Qui poursuit: "Les travaux débuteront dans la foulée et durant les deux prochaines années."

Il évoque, là, le concept anglo-saxon de "boutique-hôtel" - en France, on dit plutôt "hôtel de charme et de caractère" - un hôtel "signature" comportant quatre suites.

Et qui s’inscrirait dans un parcours d’excellence en associations avec les autres établissements détenus par les acheteurs. "Je ne sais pas si vous les avez déjà fréquentés (le domaine Monte Verdi à Flayosc et la Bastide de Ramatuelle., ndlr)mais ce sont des sites de qualité. Nous sommes ravis de les accueillir dans la commune", termine Yves Pigrenet.

 

S’ils semblent convaincus par cette vente (adoptée à l’unanimité), les élus d’opposition ont, néanmoins, fait part de leur ressenti. Mike Castro Demaria (En Marche) espère, ainsi, que cette nouvelle offre fera effet levier pour offrir une "attractivité" aux lieux, "lors des événements mais aussi pour les riverains".

De son côté, si elle dit comprendre que le sujet revenait "pour la troisième fois et qu’il fallait bien finir par vendre", Chantal Chasseriaud (Nupes) n’est pas totalement convaincue par le prix: "L’estimation des Domaines date de 2020 [le maire l’informera qu’une nouvelle estimation a été menée le 11 octobre dernier, pour un montant identique] et un agent immobilier privé l’aurait sûrement estimé, vu son emplacement, plus cher que ça. Je pense que les acquéreurs font une super bonne affaire…"

Source : Nicematin

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article