Quel bilan touristique pour la saison estivale à Menton et sa région?


18 octobre 2022

L’office de tourisme dresse un bilan 2022 de fréquentation estivale et fait état de projections automnales positives. Gros plan sur le secteur de l’hébergement où l’on parle de saison record.

"Il faut toujours modérer les statistiques mais il est vrai que l’on a fait une très bonne saison." Thomas Laurenti, président du syndicat des hôteliers et des restaurateurs est prudent. Humble ? Le bilan dressé par l’office de tourisme (OT) Menton, Riviera et Merveilles assure quand même que "l’hôtellerie mentonnaise a réalisé le meilleur taux d’occupation des hôtels de la Côte d’Azur".

Il sourit: "Les professionnels n’ont peut-être pas tous été en mesure de participer au sondage de l’OT, c’est pour cela que je tempère. Il est toujours difficile d’être pleinement exhaustif. Mais oui, nous avons eu une belle saison. Nous avons retrouvé les bons chiffres de 2019, qui était, pour nous, une année de référence." Avec, en plus, un prix moyen, par chambre, supérieur à celui de 2019. L’été 2022 a mis du baume au cœur, donc... et du beurre dans les épinards.

Principalement des Français

"L’ensemble des régions françaises voit le chiffre d’affaires de l’hôtellerie augmenter mais c’est en Provence Alpes Côte d’Azur que la progression est la plus importante", communique l’office de tourisme. Les visiteurs étaient principalement Français (74%). Même si "un peu moins nombreux qu’en 2021, où ils étaient 86%". "Le retour des touristes internationaux" aurait rééquilibré les choses: ils étaient 36% cette année.

Thomas Laurenti, hôtelier lui aussi, avoue n’avoir pas vraiment eu l’opportunité de réviser ses langues étrangères. Dans son établissement, les Français étaient bien loin devant les Italiens et les visiteurs d’autres pays européens.

La clientèle américaine qu’évoque l’OT Menton, Riviera et Merveilles, dans son rapport, lui a échappé complètement. Peut-être n’a-t-elle pas forcément poussé l’exploration de la région jusqu’à la frontière italienne...

 

Un été indien entaché par l’inflation

Pas de manque à gagner pour autant, dans la cité du citron. Destination privilégiée - à 32% ! - par les habitants de Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Quant aux projections concernant l’arrière-saison, elles étaient particulièrement favorables en fin de saison estivale. Soleil et ciel bleu, températures clémentes... de quoi faire durer le plaisir.

Le président du syndicat précise: "C’est pendant l’été que l’on fait notre gras pour l’hiver et heureusement que la saison a été bonne parce que, même si toutes les conditions étaient réunies pour que l’on ait un bel été indien, l’inflation de cet automne nous fait beaucoup de mal..." C’était, en effet, sans compter les crises diverses et variées.

Source : nicematin

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article