Emotion à la Une avec Renaud Muselier

Renaud Muselier, président sortant (LR) et tête de liste "Notre région d’abord" aux élections régionales était ce samedi à 13h l’invité d’Émotion à la Une spécial élections régionales.

QUELLE CAMPAGNE?

"Depuis un mois et demi, c’est difficile de parler de la région. Nous avons été des animaux de laboratoire des formations politiques nationales, avec des jeux de rôle multiples et croisés. Aujourd’hui, nous pouvons ramener le débat au plus près du terrain. Sur notre bilan, les critiques sont peu nombreuses. Notre équipe est structurée, performante et compétente. On peut enfin expliquer notre programme et le défendre."

QUEL BILAN?

"La région a retrouvé sa place et le fait régional est apparu. La région a affirmé sa capacité d’action au plus fort de la crise sanitaire: pour les masques, les tests, le soutien économique."

SON ENGAGEMENT FORT.

"Continuer à redéfinir le fait régional dans nos compétences : les transports, les lycées et l’économie. Dans cette démarche, nous avons six mois pour le retour à la vie et six ans pour nous projeter dans une région apaisée et prospère."

SON MESSAGE À L’ÉLECTORAT DE DROITE TENTÉ PAR LE RN

"On n’est pas obligé de tomber dans tous les pièges de la Macronie. Ce n’est pas parce qu’il y a des Muselier-compatibles que je suis avec M. Macron pour autant. Je suis LR et je reste LR."

ET SI LE RN REMPORTAIT LA RÉGION?

"Vous avez plusieurs problèmes. Nous avons une communauté arménienne importante. Or M. Mariani soutient M. Aliyev en Azerbaïdjan, contre les Arméniens. Vous ne parlez plus non plus avec la communauté juive qui se s’entend pas avec le RN. Au niveau financier, souvenons-nous de Toulon ou de Vitrolles qui ont mis dix ans à s’en remettre. M. Mariani a été maire de Valréas avec 120 % de dette ! Valréas est une petite commune. Le conseil régional emploie 6000

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article